Archive

Posts Tagged ‘SCCM Role’

SCCM – Impossibilité de publier les images de boot sur un serveur, point de distribution, si celles-ci sont déjà présentes dans le PXE Et le répertoire SMSBoot\[x] reste vide)

septembre 30, 2012 1 commentaire

Bonjour à tous,sccm20124

Venant d’être confronté au problème, voici un post regroupant un ensemble d’actions qui m’ont permis de m’en sortir. A tester bien sûr !

Description du problème

1. Une fois les images boot marquées comme devant être utilisées et publiées sur le rôle PXE, il est impossible de les publier sur un serveur ayant le rôle de point de distribution.

clip_image002

2. Les répertoires x86 et x64 se trouvant dans le répertoire \RemoteInstall\ SMSBoot\ sont vides et ne possèdent pas les fichiers de démarrage, nécessaires au PXE.

Ce problème engendre un service PXE inopérant sur les postes de travail, rendant inopérant l’ensemble des déploiements de systèmes d’exploitation !

Actions de résolution

1. Supprimer vos images de boot du PXE
2. Supprimer vos images de boot de votre point de distribution (Même si la copie n’a pas fonctionné)
3. Décocher l’activation du « rôle » PXE sur votre point de distribution
4. Supprimer le rôle de point de distribution sur votre serveur
5. Désinstaller le rôle serveur WDS (Windows Deployment Service)
6. Redémarrer votre serveur (Anciennement DP\PXE)
7. Sauvegarder les répertoires suivants dans un endroit sûr sur votre serveur :

– SCCMContentLib
– SMSPKG*
– SMSSIG

    8. Une fois sauvegardés, supprimer les répertoires suivants de tous vos lecteurs :

– SMSPKG$
– SMSPKGx$
– S
MSPKGSIG
– SMSSIG$
– SCCMContentLib
– RemoteInstall

Vider le répertoire C:\Windows\Temp

    9. Bien vérifier bien que le fichier Tag : No_SMS_On_Drive.SMS est bien présent sur les lecteurs appropriés

Lire la suite…

Catégories :SCCM Étiquettes : , , , , , , , ,

SCCM – Désinstallation de Microsoft WSUS, impossible !

logo-sccm-20072

Comment forcer la désinstallation un serveur WSUS récalcitrant ?

Suite à un disfontionnement du rôle Software Update Point sur un site secondaire SCCM, vous vous rendez compte que WSUS n’est pas en très bonne santé. Vous vous confirmez le problème en ouvrant la console MMC de WSUS. Impossible de se connecter à la base SUSDB et de contacter le serveur WSUS.

Après un certain nombre de vérifications, etc. (Cf. L’article suivant) vous vous rendez compte qu’il vous faut désinstaller WSUS. Après le retrait du rôle dans SCCM, vous lancez la désinstallation WSUS. Mais impossible d’aboutir ! L’assistant tombe sur une erreur fatale !

Il vous est donc impossible de continuer vos investigations de réparation. Même après un démarrage du dit serveur.

Lorsque vous consultez l’Event Log de Windows/Applications, vous constatez donc l’erreur 1001, et en consultant les fichiers de Logs, vous voyez l’erreur : 0x80070643

image

Deux actions sont à mener :

1 – Désinstallation manuellement la base MSDE
Passer en ligne de commande avec les droits d’administrateur Local, puis passer la ligne de commande en fonction de votre version d’OS (x86 ou x64)

Pour Microsoft Windows 2008 R2 x86
msiexec /x {CEB5780F-1A70-44A9-850F-DE6C4F6AA8FB} CALLERID=ocsetup.exe

Pour Microsoft Windows 2008 R2 x64
msiexec /x {BDD79957-5801-4A2D-B09E-852E7FA64D01} CALLERID=ocsetup.exe

2 – Modifier la clé de registre suivante :
HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Update Services\Server\Setup
Mettre à 0 la valeur de la clé wYukonInstalled

Redémarrer la serveur si nécessaire…

Puis relancer la désinstallation de WSUS… Cela devrait passer !

Sources m’ayant aidé dans ma démarche :
http://support.microsoft.com/kb/920660
http://social.technet.microsoft.com/Forums/en-US/winserverwsus/thread/9c565dbf-3c1f-4385-8daa-9cd049a5f322/

Enjoy !

PS : Je dédie ce post à mon amis et collégue, Gilles du Support d’EXAKIS

Michel PICOLLET | EXAKIS Paris
Consultant Senior Microsoft [System Center]
mpicollet@event-horizon.emea.microsoftonline.com

Catégories :SCCM Étiquettes : , , , , , ,

SCCM – Quand installer un site secondaire et qu’est-ce qu’implique une telle installation… ?

Un peu de théorie…

Bonjour à tous,

Sans vouloir enfoncer des portes ouvertes, voici un petit post vite fait sur l’installation d’un site secondaire SCCM. Pour ceux qui se pose encore la question… Quand installer un site secondaire et qu’est-ce qu’implique une telle installation… ? Entre-autres choses –> Non exhaustif !

logo-sccm-2007

Hiérarchie SCCM

image_2Déjà première règle, l’installation d’un site secondaire est d’abord et avant tout fait pour contrôler le débit d’une liaison WAN entre le dit site secondaire et le site primaire, dont il dépend.

On peut dire en vulgarisant un peu qu’un site secondaire SCCM est une sorte de « relais » entre les clients d’un site distants et le site primaire SCCM.

En effet, les clients communiqueront avec l’infrastructure SCCM par le biais du site secondaire SCCM installé et disponible localement. Si on pense « relais », il est facile de comprendre que ces clients SCCM ne sont pas réellement assignés et gérés par le site secondaire, mais en réalité par le site primaire SCCM. Le site secondaire n’étant qu’un intermédiaire afin de préserver la bande passante…

NOTE 1 : Pour exemple, l’item Client Agents n’existe pas pour les sites secondaires…

NOTE 2 : Dans la console, il se peut que vous voyiez des clients "assignés" à un site secondaire. Ceci n’est qu’une vue pour des postes tout juste découverts, mais ne possédant pas encore d’agent SCCM. Une fois l’installation faite de celui-ci, les postes seront bien assignés par le site primaire du dessus.

Autre point, sur le plan hiérarchique, un site secondaire ne peut pas lui-même possèder un site SCCM enfant (Primaire ou secondaire). Un site secondaire est donc obligatoirement le dernier niveau de site d’une hiérarchie. Seul un site primaire SCCM peut possèder un site secondaire enfant… Un site primaire peut aussi avoir un autre site primaire enfant en dessous de lui … Exemple d’architecture avec 1 primaire et 3 secondaires SCCM …

clip_image002

NOTE : Il faut savoir que la licence SCCM Secondary est gratuite ! Car celle-ci était ignorée par les entreprises de part son coût dans les versions précédentes (SMS). Microsoft a donc décidé de vous faciliter les choses.


Base SQL pour les sites secondaires SCCM

Aucune !! La seule base qui pourrait y avoir sur un site secondaire serait apportée par Microsoft WSUS (SQL Express) dans le cadre de l’activation de Software Update Point dans SCCM.

Par contre, lorsque vous activez certain rôle, comme le (Proxy) Management Point, le compte machine (NetBIOS Name) du serveur secondaire SCCM doit avoir des droits assez forts (voir SysAdmin), sur la base de données du site primaire parent auquel il dépend. En effet, celui-ci (Serveur Secondaire) doit pouvoir “cocher” le rôle SMSDBROLE_MP pour la base SCCM en vigueur. (Fig.1)

image


Gestion de la bande passante avec SCCM

Il est possible donc de gérer la bande passante avec SCCM de lors que l’on dispose d’un site SCCM “enfant”, primaire ou secondaire, en dessus du site central (primaire). Cette bande passante est entre “les mains” du “Sender” (en fait Address), que vous configurez dans la console SCCM.

En effet, lorsque vous installez un site secondaire et que vous créez du même coup l’adresse afin que les deux sites puissent communiquer, vous avez la possibilité de décider du mode de réplication (% de bande passante, Calendriers, etc.) et la plage horaire, à utiliser (Fig.2 et 3). Mais aussi les priorités des objets et leur mode de réplication (Fig.2)

image image

Limites de site SCCM

Les limites de site SCCM définissent le périmètre que doit gérer “physiquement” un site SCCM (Primaire ou secondaire). Lorsque vous attribuez une limite de site SCCM à un site, c’est une façon de “dire” au site en question, le périmètre IP (mais aussi AD, Subnet, etc.) qui gérera.

Pour un site secondaire, il “saura” alors que les postes qui seront dans son périmètre ne lui seront pas directement assignés, mais qu’il servira uniquement d’intermédiaire entre les postes et son site SCCM primaire parent.

Il faut savoir que toutes les limites de site de chaque site enfant remontent à travers la hiérarchie SCCM. En traduction, le site central (Primaire) SCCM (Le Site le plus haut), “possède” toutes les limites de sites SCCM de hiérarchie. Elle apparaissent toutes dans l’item Boundaries du site central.

Voir aussi la notion de Protected DP dans SCCM
http://technet.microsoft.com/en-us/library/bb892788.aspx


Pré requis pour installer un site secondaire SCCM

Les prérequis SCCM pour un site secondaire, sont quasiment les mêmes que pour un site primaire. A ceci près que Microsoft SQL ne doit pas être installé. Les prérequis sont Microsoft IIS, WebDAV, etc.


Backup d’un site SCCM Secondaire

Oubliez !! Même si c’est possible, il est plus facile de reconstruire de zéro le site secondaire, que de le restaurer. Dans ce cas, pour restaurer les packages, voir  l’outil Microsoft Preload Package On Site. (Explication de l’outil ici)


Console SCCM

Il n’existe aucune console pour gérer directement un site secondaire SCCM. En effet, le rôle SMS Providers n’est pas présent sur un site secondaire. Normal, celui-ci ne possédant d’aucune base de données SQL … Vous devrez donc administrer le site secondaire en utilisant la console du primaire SCCM auquel il dépend. Dans ce cas, la console du primaire utilise le rôle SMS Providers de son primaire…


Quand décider de mettre un site Secondaire ou un site primaire, voir un Branch DP ?

Pour faire simple… Et entre-autres choses, comme la criticité de la population cible, etc!

On met un site primaire pour d’abord déléguer l’administration du dit site SCCM à une équipe locale, alléger les liaisons WAN dans une topologie hiérarchique SCCM, supporter une charge et un nombre de machines conséquent dans le dit site (entre 1000 et 2000 environ on peut se poser la question) et rendre le site “autonome”… surtout en cas de problèmes potentiels (Pour entités spéciales, VIP, etc.)

On met un site secondaire SCCM pour alléger les liaisons WAN dans une topologie hiérarchique SCCM, supporter un nombre de machines moindre dans le dit site (Mais entre 100 et 1000 environ) et rendre le site “autonome” mais non modifiable (packages, objets collection, WIM, etc.), car console inopérante, en cas de besoin ou de problèmes potentiels.

On met un Branch Distribution Point (ou BDP) SCCM, avec tolérance de panne pour alléger les liaisons WAN lors de la récupération des packages SCCM, supporter un petit nombre de machines (entre environ~25 et 100) sans être obligé d’installer une machine OS server pour y mettre un secondaire. En effet, un poste de travail suffit ! Celui-ci permet de mettre à disposition l’ensemble des packages SCCM pour les postes de son site. Par contre, un BDP ne peut pas récupérer les inventaires des postes. Celui-ci ne sert que pour la récupération des packages.

On met un Branch Distribution Point (ou BDP) SCCM pour alléger les liaisons WAN lors de la récupération des packages SCCM, supporter un petit nombre de machines (entre 3 et 25 environ) sans être obligé d’installer une machine OS server pour y mettre un secondaire. En effet, un poste de travail suffit ! Celui-ci permet de mettre à disposition l’ensemble des packages SCCM pour les postes de son site. Par contre, un BDP ne peut pas récupérer les inventaires des postes. Celui-ci ne sert que pour la récupération des packages.

How to Deploy a Branch Distribution Point
http://technet.microsoft.com/en-us/library/bb632651.aspx


Diagramme – Vecteurs de décisions

Vecteurs de décisions

Enjoy !

Michel PICOLLET | EXAKIS Paris
Consultant Senior Microsoft [System Center]
mpicollet@event-horizon.emea.microsoftonline.com

SCCM – Comprendre et utiliser les logs SCCM ?

logo-sccm-2007

Microsoft SCCM 2007 étant parfois très obscure dans son fonctionnement (Surtout en cas de problème de fonctionnement). Je vous propose dans ce post de faire le tour d’horizon sur les fichiers Log de SCCM. Je vous expliquerais quels fichiers de logs à consulter pour tels ou tels problèmes.

Step 1 – Principe de base

Première chose à savoir : Chaque fichier de log est associé à un Threads ou service SCCM. Vous pouvez le voir à cet endroit dans la console SCCM…

image   image

Si vous consultez le fichier de log en question avec Trace32.exe, voici ce que vous y verrez :

image


Principe de résolution de problèmes pour Microsoft SCCM

La première chose qu’un Administrateur SCCM doit faire en arrivant le matin, est d’ouvrir la console SCCM et de consulter les Messages Status depuis la console. Ceci afin de détecter des problèmes éventuels.

image

Pour consulter les messages d’un Service ou d’un thread donné, Sélectionnez-le –> Faire un Clique-droit –> Show Messages –> All

image


La fenêtre ConfigMgr Status Message Viewer for XXX, apparait :

image

Il suffit juste de double-cliquer sur une ligne en particulier pour consulter son contenu !

Généralement, une certaine logique se dessine pour aboutir à l’événement recherché (Erreur, Warning, etc.). En clair, les lignes précédentes peuvent vous renseigner sur l’erreur ou sur l’événement constaté. Raison pour laquelle, je préconise de choisir : Show Messages –> All, afin de saisir le début de l’action qui a échouée ou aboutie…

Autre chose, un service ou un Thread peut alimenter plusieurs logs en plus de celles indiquées dans la console SCCM (Cf. Plus haut)


Step 2 – Utilisation des fichiers Logs SCCM

Voici liste des logs (Non-exhaustif) à consulter pour chaque sujet :

Lien Microsoft : http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/bb892800.aspx

Management Point
  • MPSetup.log (Installation rôle)
  • MPMSI.log (Installation rôle)
  • MPControl.log (Activité rôle)
  • MP_XXX.log (Installation rôle PMP)
PXE Service Point
  • PXESetup.log (Installation rôle)
  • PXEMSI.log (Installation rôle)
  • PXEControl.log (Activité rôle)
  • SMSPXE.log (Activité client)

Software Update Point
  • WSYNCMGR.log (Synchro SUP)
  • WCM.log (Connection WSUS)
  • Updates Deployment.log (Activité client)
  • ScanAgent.log (Activité client)

Reporting Point
  • RSetup.log (Installation rôle)
  • SMSReportingInstall.log (Installation rôle)

Fallback Status Point
  • FSPMSI.log (Installation rôle)
  • SMSFSPSetup.log (Installation rôle)
  • FSPMGR.log (Activité rôle)
 
Distribution Point (DP)
  • DISTMGR.log (Réplication des packages sur DP)
Hiérarchie de site SCCM
  • Despooler.log (Réplications SCCM)
  • HMAN.log (Activité Hiérarchique SCCM)
  • Sender.log (Accès réseau inter-sites SCCM)
  • ReplMgr.log (Gestion des objets à répliquer)
  • Schedule.log (Calendriers de réplications intersites)
Découvertes AD SCCM
  • ADSGDIS.log (Groupe Sécurité)
  • ADSYSDIS.log (Systems)
  • ADSYSGRP.log (Groupes AD)
  • ADUSRDIS.log (Utilisateurs AD)
  • NTSRVDis.log (Découverte NT4.0)
Installation client SCCM
  • CCM.log (Log d’accès et de copies vers le client)
  • CCMSETUP.log (Installation sur Client)
Collections (Console)
  • Colleval.log (Activé et MàJ des Collections)
Sauvegarde site SCCM
  • SMSBKUP.log (Sauvegarde Site SCCM)
  • SMSSQLBKUP.log (Sauvegarde DB SQL du site)
State Migration Point
  • SMSSMPSetup.log (Installation rôle)
  • SMPMSI.log (Installation rôle)
  • SMPMGR.log (Activité rôle)
Activité du site SCCM
  • HMAN.log (Activité site SCCM)
  • SMSDBMON.log (Activité SQL / SCCM)
  • SMSEXEC.log (Service SMS_EXECUTIVE)
  • StateSYS.log (Activité System de site SCCM)
  • StatMGR.Log (Gestion des messages States)

Console SCCM –> SQL
  • SMSPROV.log (Activité du SMS Providers)
    Console (DCOM) <–> SMSProviders (WQL)<–> SQL

NOTE : Il est peut-être intéressant de consulter les fichiers de logs de Microsoft IIS pour un complément d’informations pour certains rôles SCCM…

Step 3 – Exemple de démarches

(A titre d’exemple, sans vouloir donner une explication sur le problème de celui-ci… Mon but ici est de fournir un exemple d’une démarche avant tout…)

1 – Consultation Console SCCM

En ouvrant la console le matin, vous constatez des erreurs dans la console SCCM…

image

2 – Consultation des messages Status

En consultant les Messages Status, vous constatez des problèmes concernant le service WDS et les tâches de maintenances SCCM…

2.1. Lecture des messages et vérifications des composants

Pour les tâches de maintenance, le Warning notifie simplement qu’il n’a pas pu faire son action à l’heure et date prévue. Donc rien de grave si comme moi, vous venez de démarrer votre machine de test… Elle était simplement éteinte donc les tâches de maintenances n’ont pas pu être exécutées !

image

3 – Consultation des services Windows

Concernant le Service WDS, vérifiez que le services est bien démarré.

image

Vérifier que les services SQL sont bien démarrer (Si votre console SCCM ne se lance pas) – Ce qui n’est pas notre cas puisque nous venons de la console.

image

4 – Consultation des fichiers de logs associés

Pour vous assurez que tout va bien, consultez la log PXEControl.log pour voir si l’auto-check de SCCM s’effectue correctement. ce qui est mon cas :

image

5 – Conclusion / Rapports diagnostique

Conclusion pour WDS dans mon cas, les services et threads SCCM de manière générale, ont mis simplement du temps à démarrer, engendrant ce genres d’erreurs (Flottantes)


Bon courage !

Michel PICOLLET | EXAKIS Paris
Consultant Senior Microsoft [System Center]
mpicollet@event-horizon.emea.microsoftonline.com

Catégories :SCCM Étiquettes : , , , , , ,

SCCM – Vous rencontrez des problèmes avec le rôle Management Point de SCCM ?

logo-sccm-2007

Il arrive parfois que le Management Point de SCCM ne réponde plus ou refuse de s’installer. Des erreurs de connexion apparaissent dans le fichier de Log :

MPControl.log
"MP Control Manager detected management point is not responding to HTTP requests. The HTTP status code and text is 500, Internal Server Error."

Le diagnostique peut parfois paraitre difficile… Donc voici une liste (non-exhaustive) des éléments que vous devez examiner et qui vous aidera à vous orienter.

1. Microsoft IIS 6.5 ou 7.x

Vérifier l’état du site IIS du serveur ayant le rôle (MP) et la présence du répertoire Virtuel "SMS_MP" – Un redémarrage du service IIS peut aider

Vérifier que WebDAV est bien activé et configuré (True, False, True, True). Les "Rules Authoring" de WebDAV doivent être positionnées pour les Administrators (Full Control) et All Users (Read) concernant "All Content"

Screenchots

image

image

image

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vérifier dans IIS que vous avez bien autorisé ou activé le mode d’authentification en mode HTTP 401 Challenge : "Windows Authentication", toujours pour le site "Default Web Site"

Screenchots

image

En mode Natif (Native Mode) SCCM, vérifier que le certificat est toujours valide et respecte le format attendu (exigence) pour le site Web par défaut (443) et qu’il n’a pas expiré. Vérifier que vous pouvez ou non accéder aux URLs suivantes depuis un client SCCM (HTTPS en mode Natif) :

Screenchots

image 

image

Vérifier les fichier de logs de IIS, afin d’être plus précis sur le type d’erreurs de connexions, rencontrées.

2. Microsoft SQL 200x SPx

Vérifier que le serveur (MP) a bien le rôle "smsdbrole_MP" dans SQL (User Mapping) pour la base SMS_XXX. En effet, pour un site secondaire, le MP essaye de se connecter sur le serveur SQL du Site Primaire et doit avoir ce droit sur celui-ci.

Screenchots

image

Vérifier et tester le SPN pour SQL : Si vous utilisez un compte spécifique (de service) ou le compte Local System (compte machine SQL), vérifier à l’aide de la console ADSIEdit.msc pour les propriétés "Service Principal Name" que vous avez bien les enregistrements "MSSQLSvc" et le port de communication, aussi bien pour le nom FQDN (Nom long), que le nom court du serveur SQL.

Vous pouvez, depuis le (MP), passer en ligne de commande et tapez la commande suivante : Setspn.exe -L <Domain>\<Compte de Service SQL>

Screenchots

Ex. pour le compte Local System

image

3. Microsoft SCCM 2007

Depuis un site secondaire SCCM ayant le rôle (MP) vers un site primaire parent :

Vérifier que vous n’avez pas de problème de connexion réseau, et chasser les erreurs 53 ou 5 éventuelles dans le fichier de Log : Sender.log sur le site primaire et/ou Site Secondaire (MP).

Toujours pour un site secondaire (MP), le compte machine du site secondaire ayant le rôle (MP), doit faire partie du groupe local détenu par le Site Primaire : SMS_SiteToSiteConnection_XXX.

De plus, le compte machine du Site Primaire doit faire partie du groupe local détenu par le Site Secondaire : SMS_SiteToSiteConnection_XXX.

Dans le cas où le rôle (MP) serait sur un serveur dédié dans un même site (primaire ou secondaire), vérifier que le compte machine ayant le rôle (MP) fait partie du groupe local détenu par le site (Primaire ou Secondaire) SMS_SiteSystemToSiteServerConnection _SiteCode.

Si le rôle n’a jamais fonctionné, consulter le fichier de Log mpsetup.log

4. Pour les sites Secondaires SCCM (MP)

Vous trouvrez des fichiers de Logs dans le répertoire Logs du client SCCM. En effet, le client est important dans pratiquement tous les rôles SCCM… Certains fichiers de Logs y sont stockés. Pour le rôle Management Point (MP) ayez une intention particulière aux fichiers de Logs commençant par MP_ XXX.log. Il peuvent vous aidez à identifier certains problèmes. Et notamment le fichier de Log : MP_GetAuth.log, MP_Relay.log, MP_Status.log et MP_Framework.log

Ce que j’en pense…

Microsoft SCCM Client
Je vous conseille d’installer le client SCCM sur le serveur (MP). En effet, le client et la partie serveur de SCCM partagent des process, binaires et fichiers de Logs SCCM pour fonctionner… Normalement, SCCM, lors du déployment d’un rôle ou d’un service SCCM depuis la console, installe le client SCCM en version “Lite” (pas d’icône dans le panneau de configuration). Mais parfois, il faut aller plus loin et peut débloquer certaines situations ou réparation… (Disont que ça le rend ‘”plus stable”)

Groupe et compte de service et de fonctionnement
Persollement, j’utilise un groupe global Active directory dans lequel j’inclus tous les serveurs SCCM. Ce groupe est ensuite ajouté dans le groupe Local Administrator de chaque serveur SCCM et SQL, puis dans les groupes SMS_Site… de chaque serveur SCCM (Primaires et Secondaires). Ensuite, je lui donne le droit SysAdmins dans SQL. L’activation des rôles fait le reste (smsdbrole_MP, etc.).

Pour ce qui est du compte de service SQL, deux écoles de “sécurité” s’opposent… Tout dépend de votre exigence en terme de sécurité, je dirais. Le compte Local System a plus de droits q’un simple compte fabriqué à cet effet. Simplement, pour l’un, vous connaissez le mot de passe (Compte fabriqué), pour l’autre, non ! (Local System).

Gestion des flux de communication

Doit-on utiliser ou non des ports statiques pour SQL ?
Je dis OUI ! Car plus facile à tracer et à identifier sur le réseau (Sonde d’audit par.ex.)

Doit-on utiliser ou non des Instances pour SQL ?
Là aussi, je dirais oui (ou de préférence) ! Car pour un serveur dédié SQL, il est plus facile de compartimenter les choses et de gérer l’évolution de SQL par la suite (SPx, Cumunalif Updates, etc.). Par contre, il est possible avec SCCM de passer par l’assistant d’installation de SCCM pour passer d’une instance Nommée à une instance par défaut et inversement, lors d’un déménagement de base par ex.… Et de passer d’une base locale à une base distante et vis-et versa…(Cf. le lien ci-dessous)

TechNet – Comment déplacer la base de données SQL du site SCCM ? http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/bb680707.aspx


Annexe : Tips de Aurélien Bonnin

http://myitforum.com/cs2/blogs/abonnin/archive/2009/11/06/system-center-configuration-manager-fix-it-solution-for-error-401-1-in-iis.aspx

System Center Configuration Manager | “Fix It Solution for error 401.1 in IIS” “You receive error 401.1 when you browse a Web site that uses Integrated Authentication and is hosted on IIS 5.1 or a later version”. Cette initiative Fix It consiste à automatiser des workaround proposés par la communauté Microsoft (Microsoft Guys, MVP, Support, etc…) et les rendre accessibles à tous.


Pour les détails de cette KB et l’accès à l’outil Fix It associé : http://support.microsoft.com/default.aspx?scid=kb;EN-US;896861

Enjoy !

Michel PICOLLET | EXAKIS Paris
Consultant Senior Microsoft [System Center]
mpicollet@event-horizon.emea.microsoftonline.com

Catégories :SCCM Étiquettes : , , , , ,
%d blogueurs aiment cette page :